Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Lettre à Charlotte

Chère Charlotte,

Depuis la rentrée des vacances scolaires de la Toussaint, notre façon de communiquer l’une à l’autre s’est détériorée au point que nos mots dépassent nos pensées.

Ce matin, je me réveille en y repensant. La phrase que tu m’a répétée à plusieurs reprises me trotte dans la tête: “Tu me dis que des choses méchantes”. Je ne pense pas l’avoir écouté auparavant. Pourtant, je t’ai entendu, je t’ai répondu à chaque fois en mettant partiellement (ou totalement suivant la situation), la faute sur toi. Or, je suis responsable des mots que j’utilise. Je suis l’adulte, je dois être un exemple.

Aujourd’hui, je reproche la même chose à ma propre mère, qui m’entend mais ne m’écoute pas. Je regrette d’avoir la même attitude avec toi et de te faire subir ce que je déteste tant.

Je veux que ça change! Tu mérites d’avoir une personne bienveillante, attentionnée et à l’écoute auprès de toi pour te procurer les meilleurs soin et répondre à tes besoins.

Je suis prête à faire l’effort nécessaire, de prêter attention aux mots que j’utilise, à t’encourager davantage et ne plus prendre comme excuse mes responsabilités, les autres membres de ta famille, le surmenage ou la fatigue.

Charlotte, je te prie d’accepter mes excuses. Je te promets de donner le meilleur chaque jour pour être une gouvernante (nounou) presque parfaite.

Je t’aime

Miss Mahana

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Lagraville dit :

    Salut,
    Il n’est pas toujours facile de prendre du recul sur le moment surtout lorsque l’on y est attaché à cette personne. On ne prend pas le temps de se demander si répondre ou faire comme cela est bonne ou pas. Mais tu as pris le temps d’y réfléchir après, tu as observé la situation pourquoi vous n’avez pas de meilleur rapport. Et le fait que tu es fait ça fait de toi une bonne gouvernante ou même adulte car peu de personnes prendront le temps de faire ça et rejetterai la faute que sur l’enfant. Il est difficile d’admettre devant un enfant que l’on a tord pour la plupart des adultes.

  1. 28 janvier 2019

    […] Retrouvez la précédente lettre écrit à Charlotte, cliquez ici! […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :